Naviguer jusqu'à logements abordables

Navigation

|

Tour Bel-Air: stop à la spéculation

Hier soir, l’appel est apparu en lettres rouges et blanches sur la façade de la tour Bel-Air à Lausanne pour la votation du 9 février : oui à davantage de logements abordables – stop à la spéculation. Les flyers distribués au centre-ville évoquent en particulier la résistance à Crédit Suisse, qui a congédié quelque mille locataires à Lausanne, Bâle et Zurich pour transformer les immeubles et faire bondir les loyers.

Projection Bel-Air

L’appel projeté sur la façade de la tour Bel-Air était spectaculaire hier, à l’heure des derniers achats au cœur de Lausanne. En lettres géantes, il rappelait aux citoyennes et citoyens l’appui nécessaire à l’initiative pour plus de logements abordables d’ici le 9 février prochain dans les urnes. Il faut en effet soustraire bien plus d’habitations à la spéculation, en encourageant les coopératives qui mettent à disposition des logements sans but lucratif et visent des quartiers vivants.

Les flyers remis aux passants se réfèrent notamment à l’action exemplaire menée par les locataires que Crédit Suisse a congédié dans deux tours du parc de la Rouvraie à Lausanne. Mais la résistance des habitantes et habitants n’est pas unique. A Bâle et à Zurich, d’autres résiliations de bail massives mobilisent les gens concernés contre des transformations qui visent d’abord à accroître les profits de la deuxième banque du pays. Dans les trois villes, ce sont près de 1000 locataires qui ont reçu leur congé entre fin 2018 et l’an dernier.

Voter OUI à « Davantage de logements abordables », c’est stopper clairement les opérations spéculatives, qui font bondir les loyers. C’est donner aux collectivités publiques les moyens de favoriser des logements à la portée des familles, des jeunes et des séniors.

Plus d'articles

|

Davantage de logements abordables est aussi réaliste qu’urgent

line

Bien que le Conseil fédéral reconnaisse le fardeau des coûts d’habitation porté par les ménages, il refuse de mieux soutenir des coopératives éprouvées et d’autres maîtres d’ouvrage d’utilité publique, pour accroître les logements abordables. L'initiative est urgemment nécessaire dans les agglomérations, où vit la majorité de la population. Elle est réalisable, efficiente et peu coûteuse, en étendant l’usage d’instruments qui ont fait leur preuve.

|

Énorme transfert de propriété en cours

line

Qui est propriétaire de votre logement ? S’agit-il d’un privé ou d’une grande société cotée en bourse ? Rares sont les locataires qui peuvent répondre à cette question. Ils n’ont de contacts qu’avec leur régie ou gérance - et l’information ne leur est pas toujours utile directement. Mais il est intéressant de savoir, dans une vision générale, à qui sont les habitations en Suisse.

|

Sondage SSR: 66% de OUI aux logements abordables

line

Lors du premier sondage de la SSR, 66% des personnes sondées soutiennent l'initiative pour plus de logements abordables. Cela démontre la préoccupation de larges pans de la population face aux loyers en hausse et au manque d’habitations financièrement accessibles. La tendance au Oui confirme par ailleurs les résultats de votations qui ont eu lieu dans les communes et les cantons sur le logement.