Oui à davantage de logements abordables. Stop à la spéculation ! - Oui à davantage de logements abordables. Stop à la spéculation !

Naviguer jusqu'à logements abordables

Navigation

|

Oui à davantage de logements abordables. Stop à la spéculation !

Delémont

En Suisse, beaucoup de locataires ne trouvent pas à se loger à prix abordable. Si les loyers ne cessent d’augmenter, c’est parce que les sociétés immobilières cherchent à obtenir des rendements toujours plus élevés. Soumise au peuple le 9 février, l’initiative « Davantage de logements abordables » vise à encourager la création de logements d’utilité publique, afin de mieux protéger le marché locatif de la spéculation. Lors d’une conférence de presse commune, une large alliance a détaillé aujourd’hui les raisons qui commandent de dire un OUI massif à davantage de logements abordables.

« Cette votation déterminera la politique du logement que nous voulons mener à l’avenir », a déclaré Carlo Sommaruga, président de l’Association suisse des locataires (ASLOCA) en conférence de presse. Depuis 2005, les loyers ont augmenté de près de 19 %. Contrairement à ce qu’on a pu croire, le marché locatif n’a jusqu’à présent connu aucune détente. « Les responsables de la flambée des loyers sont des spéculateurs, qui n’ont aucun scrupule à augmenter leurs profits année après année. L’initiative veut stopper cette ascension infernale en encourageant la mise à disposition de logements à loyer modéré ».

Selon Louis Schelbert, président de Coopératives d’habitation Suisse, le marché seul ne résout rien : « C’est au contraire une part du problème. L’initiative apporte des solutions, car des logements d’utilité publique sont sans but lucratif ». Avec des loyers fondés sur les coûts réels, ces habitations sont jusqu’à 20 % meilleur marché que les appartements usuels. Les coopératives proposant des loyers modérés freinent la hausse des prix dans les environs.

« Les loyers élevés obligent de nombreux ménages à se serrer la ceinture. C’est de loin la plus grosse part de leur budget », a constaté Marina Carobbio, conseillère aux États socialiste tessinoise. La situation affecte tout particulièrement les familles, les seniors, les jeunes et les personnes à revenus modestes ou moyens. L’initiative permettra de créer davantage de logements abordables, notamment pour la classe moyenne.

L’initiative est bénéfique pour l’environnement, car l’habitat coopératif consomme moins de surface habitable, contribuant ainsi à un usage mesuré du sol. « La rénovation énergétique des immeubles qui nous attend ces prochaines années ne doit pas conduire à une explosion des loyers. L’initiative rend possible une répartition équitable des coûts », a expliqué Regula Rytz, présidente des Verts suisses. « Elle conjugue la protection du climat avec celle des locataires. »

« Ces dernières années, les loyers ont augmenté bien plus rapidement que les salaires réels. Le pouvoir d’achat de la classe moyenne en souffre beaucoup. L’initiative combat à raison cette évolution » a martelé Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse. Alors que les investisseurs engrangent des bénéfices record, la majorité paie toujours plus cher pour se loger : « Il faut mettre un terme à cette saignée, qui représente plusieurs milliards de francs transférés dans la poche des plus riches. Le logement à loyer modéré joue un rôle-clé ».

« Le logement d’utilité publique ne nous menace pas, nous autres propriétaires : il constitue au contraire un complément bienvenu », a ajouté la présidente d’HabitatDurable, Claudia Friedl. « La surchauffe du marché immobilier rend en effet la propriété du logis de moins en moins accessible à la plupart d’entre nous. Terrains et immeubles sont devenus des placements très convoités pour spéculer et obtenir des rendements maximaux. »

Coup d’envoi de la campagne « Stop à la spéculation ! »
La conférence de presse de ce jour marque le lancement de la campagne commune pour le OUI à l’initiative « Davantage de logements abordables ». Elle est soutenue par une large alliance comprenant des représentants des locataires, des coopératives d’habitation, des propriétaires, des syndicats et des partis politiques, des organisations de jeunes, des personnes âgées et de l’action sociale. La campagne d’affichage nationale démarre ces jours. Dans les semaines à venir, des membres actifs des milieux qui promeuvent l’initiative distribueront des informations et mèneront de nombreuses actions dans tout le pays.

L’alliance « Davantage de logements abordables » comprend les organisations suivantes :
• Association suisse des locataires ASLOCA ASI
• Coopératives d’habitation Suisse
• Parti socialiste / Jeunes socialistes
• Verts / Jeunes Verts
• Union syndicale suisse USS
• HabitatDurable
• Union des étudiant·e·s de Suisse UNES
• Fédération des associations des retraités et de l’entraide en Suisse FARES
• Association de défense et de détente des retraités AVIVO
• AvenirSocial, association professionnelle suisse du travail social
• Armée du Salut Suisse

Plus d'articles

|

Énorme transfert de propriété en cours

line

Qui est propriétaire de votre logement ? S’agit-il d’un privé ou d’une grande société cotée en bourse ? Rares sont les locataires qui peuvent répondre à cette question. Ils n’ont de contacts qu’avec leur régie ou gérance - et l’information ne leur est pas toujours utile directement. Mais il est intéressant de savoir, dans une vision générale, à qui sont les habitations en Suisse.

|

Tour Bel-Air: stop à la spéculation

line

Hier soir, l’appel est apparu en lettres rouges et blanches sur la façade de la tour Bel-Air à Lausanne pour la votation du 9 février : oui à davantage de logements abordables – stop à la spéculation. Les flyers distribués au centre-ville évoquent en particulier la résistance à Crédit Suisse, qui a congédié quelque mille locataires à Lausanne, Bâle et Zurich pour transformer les immeubles et faire bondir les loyers.

|

Votations du 9 février 2020 : ensemble pour plus de logements abordables !

line

Nous voterons le 9 février prochain pour davantage de logements abordables. Ainsi en a décidé le Conseil fédéral aujourd’hui. Plus de cent personnalités témoignent déjà en faveur de l’initiative populaire sur www.logements-abordables.ch dans les trois régions linguistiques.