Les loyers restent trop chers malgré des appartements vacants - Les loyers restent trop chers malgré des appartements vacants

Naviguer jusqu'à logements abordables

Navigation

|

Les loyers restent trop chers malgré des appartements vacants

L’Association suisse des locataires (ASLOCA) constate que les loyers ne diminuent pas, malgré un plus grand nombre de logements vacants. Le taux de vacance reste largement inférieur à 1.5% dans neuf grandes villes suisses sur douze.

Si le taux de vacance des habitations progresse légèrement, les loyers restent trop chers en Suisse. Les bailleurs préfèrent souvent offrir deux ou trois mois de location à l’entrée dans l’appartement et ne pas réduire le montant du loyer, toujours élevé dans les agglomérations. Parmi les douze grandes villes du pays, neuf gardent malheureusement un faible taux de logements vacants : Zurich (0.14), Lausanne (0.35), Thoune (0.49), Berne (0.55), Genève (0.63), Winterthur (0.75), Bâle (1.02), Köniz (1.03), Lucerne (1.29)

Les prix élevés des loyers ne sont pas liés au manque de logements mais à la spéculation. C’est la soif de rendements qui empêchent de nombreuses familles et ménages de trouver une habitation à loyer accessible. La classe moyenne est la première concernée.

Soumise en votation au début de l’an prochain, l’initiative « Davantage de logements abordables » livre les solutions nécessaires. Elle mettra à disposition un logement d’utilité publique – à loyer modéré -sur dix habitations construites en Suisse. Elle favorisera l’accès aux terrains pour les coopératives, communes et fondations d’utilité publique. L’initiative est soutenue par une large alliance d’associations des locataires, des coopératives d’habitation, de proprié-taires responsables, des syndicats, de partis et fédérations des jeune et ancienne générations.

Evolution des loyers de 2005 à 2019

Plus d'articles

|

Aucune trace de détente : les loyers ne baissent pas

line

Les chiffres de l’Office fédéral de la statistique publiés ce jour le confirment : l’évolution des loyers ne connaît ces années dernières qu’une seule direction – vers le haut. Une hausse d’un demi-point en un an et de 17.6% depuis décembre 2005 charge lourdement le revenu des ménages du pays. L’initiative populaire de l’ASLOCA „Davantage de logements abordables“ offre enfin une solution.

|

Tour Bel-Air: stop à la spéculation

line

Hier soir, l’appel est apparu en lettres rouges et blanches sur la façade de la tour Bel-Air à Lausanne pour la votation du 9 février : oui à davantage de logements abordables – stop à la spéculation. Les flyers distribués au centre-ville évoquent en particulier la résistance à Crédit Suisse, qui a congédié quelque mille locataires à Lausanne, Bâle et Zurich pour transformer les immeubles et faire bondir les loyers.

|

Oui à davantage de logements abordables. Stop à la spéculation !

line

En Suisse, beaucoup de locataires ne trouvent pas à se loger à prix abordable. Si les loyers ne cessent d’augmenter, c’est parce que les sociétés immobilières cherchent à obtenir des rendements toujours plus élevés. Lors d’une conférence de presse commune, une large alliance a détaillé aujourd’hui les raisons qui commandent de dire un OUI massif à davantage de logements abordables.