Davantage de logements abordables est aussi réaliste qu’urgent - Davantage de logements abordables est aussi réaliste qu’urgent

Naviguer jusqu'à logements abordables

Navigation

|

Davantage de logements abordables est aussi réaliste qu’urgent

Bien que le Conseil fédéral reconnaisse le fardeau des coûts d’habitation porté par les ménages, il refuse de mieux soutenir des coopératives éprouvées et d’autres maîtres d’ouvrage d’utilité publique, pour accroître les logements abordables. L'initiative est urgemment nécessaire dans les agglomérations, où vit la majorité de la population. Elle est réalisable, efficiente et peu coûteuse, en étendant l’usage d’instruments qui ont fait leur preuve.

Comme le Conseil fédéral l'affirme lui-même dans son message de mars 2018, «L’initiative populaire touche un point important quant à l’offre de logements en Suisse. Pour les personnes à la recherche d’un appartement, en particulier celles qui disposent d’un faible pouvoir d’achat, il est difficile de trouver une habitation qui réponde à leurs besoins. La charge élevée que représente le logement pour les ménages à faible revenu et l’augmentation du trafic des pendulaires en sont des indices.» (Message, p.2). L'initiative s'appuie elle-même sur le système éprouvé des habitations délivrées par des maîtres d’ouvrage d’utilité publique. Aujourd'hui déjà, ceux-ci construisent des logements abordables en ville ou à la campagne, clairement moins chers à moyen terme, puisqu’ils ne visent pas les rendements.

Des sociétés immobilières gourmandes de profits

Ces dernières années, le marché immobilier a connu des changements préoccupants. En 2000, près de 60% des habitations louées appartenaient à des particuliers. Aujourd'hui, seuls 47% de ces mêmes habitations sont encore en mains de particuliers. Ni les pouvoirs publics ni les coopératives d'habitation n'ont pu vraiment accroître leur part durant la même période : ils possédaient respectivement 4% et 8% des logements loués en 2017. En revanche, la part en possession des sociétés immobilières (assurances, groupes bancaires, fonds de placement, sociétés anonymes, etc.) a grimpé de 29% à 39% entre 2000 et 2017. En termes absolus, cela représente une hausse de 300’000 habitations. Résultats : on construit des appartements trop souvent chers et mal situés. Sur le marché, les loyers sont bien plus élevés que ceux des logements de coopératives : deux mois de loyer par an en moyenne. Dans les villes-centres, c’est même trois loyers mensuels de plus sur une année. « En Suisse, il y a autant d'appartements vides qu'il y a d’habitations dans la ville fédérale. Mais Berne elle-même n’a pas d'appartements vides et connaît toujours la pénurie. Il faut donc des solutions de toute urgence pour les agglomérations : la Confédération et les cantons doivent agir. », souligne Carlo Sommaruga, président de l’ASLOCA Suisse.

Le Conseil fédéral prétend améliorer la situation en réalimentant le Fonds de roulement de 250 millions de francs sur dix ans. En fait, seuls 800 à 900 logements d’utilité publique (LUP) continueront d’être construits chaque année. La part des LUP poursuivra sa baisse sur le marché locatif.

Etendre l’usage d’instruments déjà éprouvés

Des coopératives d’habitation accèdent aux terrains appropriés, grâce au droit de préemption au prix du marché, déjà connu dans les lois vaudoise et genevoise ; elles obtiennent les prêts nécessaires, grâce au Fonds de roulement qui sera augmenté sensiblement. Les prêts, qui sont remboursés, ne coûtent rien à la Confédération, et rapportent même des intérêts dans la caisse fédérale aujourd’hui. Les coopératives construisent là où il y a besoin de logements abordables. Et les rénovations énergétiques peuvent être effectuées sans perdre des logements abordables. Balthasar Glättli, vice-président de l’ASLOCA Suisse, en conclut : « Les loyers en Suisse poursuivent leur hausse d'année en année. Il est dans l'intérêt de la population dans son ensemble que les loyers soient abordables. L'initiative est nécessaire, applicable et efficiente. »

Une large alliance soutient l’initiative au niveau national :

  • ASLOCA Association suisse des locataires
  • Coopératives d’habitation Suisse
  • PS Parti socialiste / Jeunesse socialiste
  • Les Verts / Jeunes Vert-e-s
  • Union syndicale suisse et Unia
  • HabitatDurable
  • UNES Union des étudiant-e-s de Suisse
  • FARES Fédération des associations de retraité-e-s et de l’entraide en Suisse
  • AVIVO Association de défense et de détente des retraité-e-s
  • AvenirSocial Association professionnelle suisse de travail social
  • Armée du Salut Suisse

Plus d'articles

|

Votations du 9 février 2020 : ensemble pour plus de logements abordables !

line

Nous voterons le 9 février prochain pour davantage de logements abordables. Ainsi en a décidé le Conseil fédéral aujourd’hui. Plus de cent personnalités témoignent déjà en faveur de l’initiative populaire sur www.logements-abordables.ch dans les trois régions linguistiques.

|

Des logements abordables, c'est maintenant!

line

En votation l’an prochain, l’initiative fédérale «Davantage de logements abordables» favorise des habitations d’utilité publique à loyer modéré pour toutes et tous.

|

Les loyers restent trop chers malgré des appartements vacants

line

L’Association suisse des locataires (ASLOCA) constate que les loyers ne diminuent pas, malgré un plus grand nombre de logements vacants. Le taux de vacance reste largement inférieur à 1.5% dans neuf grandes villes suisses sur douze.