Naviguer jusqu'à logements abordables

Navigation

|

Aucune trace de détente : les loyers ne baissent pas

Les chiffres de l’Office fédéral de la statistique publiés ce jour le confirment : l’évolution des loyers ne connaît ces années dernières qu’une seule direction – vers le haut. Une hausse d’un demi-point en un an et de 17.6% depuis décembre 2005 charge lourdement le revenu des ménages du pays. L’initiative populaire de l’ASLOCA „Davantage de logements abordables“ offre enfin une solution.

Il n’y a pas de détente des loyers en Suisse, contrairement aux affirmations de nombreuses études et leurs reflets dans les médias. «Des loyers en baisse? Ce ne sont que des infox. L’indice de l’Office fédéral de la statistique montre à l’inverse que les loyers ont grimpé de plus de 17% depuis 2005, alors que le renchérissement restait inférieur à 5% dans le même temps. Cet écart croissant pèse sur les budgets des ménages de façon disproportionnée. Il n’y a malheureusement pas trace de détente sur les loyers.» souligne Carlo Sommaruga, président de l’Association suisse des locataires (ASLOCA).

Des loyers dopés par l’appétit du rendement
Avant comme après, il reste toujours difficile de dénicher un logis abordable dans le pays. Le problème demeure aigu dans les villes et les agglomérations. Des habitations trop chères sont surtout dues à des milieux immobiliers qui guettent sans retenue les meilleurs rendements et se jouent des locataires pour leurs intérêts propres. Les taux ont pourtant diminué de moitié depuis 2009, et avec eux les frais des capitaux des bailleurs. Les locataires n’ont guère obte-nu de réductions correspondantes – et les hausses de loyers délirantes les ont dévorées à la relocation ou après rénovations.

Indispensable initiative pour des habitations abordables
En votation au début de l’an prochain, l’initiative populaire «Davantage de logements abordables» entend changer la donne. L’initiative de l’ASLOCA charge Confédération et cantons d’encourager les habitations à loyer modéré. Car il faut soutenir les coopératives et les autres maîtres d’ouvrage d’utilité publique, qui fondent les prix sur les coûts effectifs et assurent des loyers plus bas dans la durée. Cela permet de soustraire des lieux d’habitation à la spéculation et à l’appétit des géants de l’immobilier pour le profit.

Evolution des loyers de 2005 à 2019

Plus d'articles

|

Énorme transfert de propriété en cours

line

Qui est propriétaire de votre logement ? S’agit-il d’un privé ou d’une grande société cotée en bourse ? Rares sont les locataires qui peuvent répondre à cette question. Ils n’ont de contacts qu’avec leur régie ou gérance - et l’information ne leur est pas toujours utile directement. Mais il est intéressant de savoir, dans une vision générale, à qui sont les habitations en Suisse.

|

Tour Bel-Air: stop à la spéculation

line

Hier soir, l’appel est apparu en lettres rouges et blanches sur la façade de la tour Bel-Air à Lausanne pour la votation du 9 février : oui à davantage de logements abordables – stop à la spéculation. Les flyers distribués au centre-ville évoquent en particulier la résistance à Crédit Suisse, qui a congédié quelque mille locataires à Lausanne, Bâle et Zurich pour transformer les immeubles et faire bondir les loyers.

|

Davantage de logements abordables est aussi réaliste qu’urgent

line

Bien que le Conseil fédéral reconnaisse le fardeau des coûts d’habitation porté par les ménages, il refuse de mieux soutenir des coopératives éprouvées et d’autres maîtres d’ouvrage d’utilité publique, pour accroître les logements abordables. L'initiative est urgemment nécessaire dans les agglomérations, où vit la majorité de la population. Elle est réalisable, efficiente et peu coûteuse, en étendant l’usage d’instruments qui ont fait leur preuve.